Plaintes de maintien de l’équité salariale – Mise au point

Depuis plusieurs mois, nous avons eu de nombreux échanges avec le Conseil du trésor pour régler des plaintes de maintien de l’équité salariale pour les exercices de 2010 et 2015 pour l’ensemble des catégories d’emploi de la catégorie 2, soit celle du personnel paratechnique, des services auxiliaires et de métiers. Ces discussions ont avancé substantiellement et elles sont menées sous « cloche de verre », c’est-à-dire que les parties se sont entendues pour ne pas faire état publiquement de ces discussions. Nous poursuivons actuellement ces discussions.

Rappelons qu’en vertu des dispositions actuelles de la Loi de l’équité salariale, le règlement des plaintes de maintien de l’équité salariale doit nécessairement se faire avec l’organisation syndicale représentant la majorité du personnel visé de la catégorie d’emploi. C’est le cas de la FSSS–CSN, qui est l’organisation majoritaire pour les catégories d’emploi concernés dans les catégories 2 ainsi que la 3, celle du personnel de bureau, techniciens et professionnels de l’administration. Ainsi, la possibilité de concrétiser une entente sur les plaintes de maintien de l’équité salariale passe obligatoirement par une entente avec la FSSS–CSN.

Aujourd’hui, le SCFP-FTQ a fait état de certains gains qui ont été obtenus pour certains emplois. Il est exact que la FSSS–CSN a réalisé ces percées, et ce, il y a déjà plusieurs mois d’ailleurs, en ce qui a trait notamment aux auxiliaires aux services de santé et sociaux (ASSS) et aux assistantes techniques sénior en pharmacie (ATSP). Nous avons également réalisé des progrès pour d’autres catégories d’emploi qui ont déposé des plaintes en maintien de l’équité salariale. Toutefois, les discussions avec le Conseil du trésor ne sont pas terminées. Nous entendons bien les poursuivre afin de régler l’ensemble des plaintes de maintien de l’équité salariale.

Nous sommes impatients de conclure, enfin, un tel règlement satisfaisant avec le Conseil du trésor dans ces dossiers. Nous continuerons à mettre toute l’énergie pour éliminer la discrimination salariale et nous n’avons pas l’intention de conclure un règlement au rabais. Le droit à l’équité salariale, c’est un droit fondamental.

source : ici