Négociation 2020

 10 et 11 juin 2021

Des travailleuses et des travailleurs du secteur public étaient devant l’Assemblée nationale du 10 au 11 juin pendant plus de 25h pour faire une vigie.

Les services publics s’écroulent. La CAQ doit agir.

 

#négo2020

 


 9 juin 2021
« Pour le gouvernement de François Legault, les services publics ne sont pas importants. Il ne prend pas la juste mesure de la situation de crise actuelle du réseau et de l’épuisement du personnel. » – Jeff Begley, président de la FSSS CSN.
Hier, le 8 juin 2021, les travailleuses et les travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux se sont fait entendre en bloquant le port de Montréal.

 8 juin 2021

 

La FSSS–CSN bloque le Port de Montréal

Des centaines de travailleuses et de travailleurs membres de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) bloquent actuellement un accès ferroviaire et routier du Port de Montréal. Sans convention collective depuis le 31 mars 2020, ces travailleuses et travailleurs se butent à l’intransigeance du gouvernement qui refuse de négocier les solutions identifiées comme prioritaires par les salarié-es. Les syndicats FSSS–CSN tiendront deux journées de grève les 21 et 22 juin 2021, si nécessaire.

L’article : ici

 


7 juin 2021

Si les porte-paroles du gouvernement aux tables de négociation refusent toujours de considérer les solutions que propose la FSSS CSN pour relever les services publics, des dizaines de milliers de travailleuses et de travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux, membres de la FSSS-CSN, exerceront la grève les 21 et 22 juin prochains. #négo2020

« Après la crise qu’on vient de traverser, alors que les besoins étaient déjà énormes, nous pensions bien que nous pourrions conclure une entente satisfaisante sans avoir recours à la grève, déplore le président de la FSSS–CSN, Jeff Begley. Mais le gouvernement ne veut rien changer à notre quotidien. Il veut maintenir le statu quo des conditions de travail de la plupart du personnel, alors qu’on sait qu’elles sont intenables. Pire encore, il propose encore à ce moment-ci des reculs aux conditions de travail. Nous ne parviendrons jamais à retenir et à attirer le personnel et on n’améliorera pas ce réseau sans s’attaquer, dès maintenant, à l’augmentation des arrêts de travail pour cause d’accident ou de maladie ou au manque de personnel. Il y a urgence d’agir! »

L’article : ici

30 mai 2021
Point sur la négo
Hier soir, la FTQ a annoncé être parvenue à une entente de principe globale pour le renouvellement des conventions collectives des membres qu’elle représente dans le secteur public.
De notre côté, à la CSN, les discussions se poursuivent activement, tant aux tables de négociation sectorielles qu’à la table centrale. La nécessité de donner un réel coup de barre pour améliorer les conditions de travail et les salaires de toutes les travailleuses et tous les travailleurs des réseaux et l’importance de porter une attention particulière aux bas salarié-es restent au cœur de notre lutte actuelle.
Nous vous tiendrons informé-es des développements au cours des prochains jours.
Solidarité!
S’UNIR. AGIR. GAGNER.

 27 mai 2021
Hier et aujourd’hui, partout au Québec, des milliers de travailleuses et de travailleurs du soutien scolaire CSN ont fait entendre leur voix. François Legault, ouvrez les yeux, voyez où en sont les services publics et entendez notre message : vos offres sont insuffisantes. Le mouvement de grève s’intensifie, il se poursuivra dès demain avec des grèves sporadiques enseignantes et les enseignants de la Fneeq-CSN.
Solidarité! #négo2020

26 mai 2021
✊✊✊ Des mobilisations impressionnantes du personnel de soutien scolaire de la CSN partout au Québec. 📣📣📣
👏👏👏 Bravo aux milliers de militantes et de militants qui ont fait du bruit, beaucoup de bruit, pour faire entendre leur message:
M. Legault, sans nous, le réseau de l’éducation s’écroule. Et pour réussir à attirer et à retenir le personnel dans les emplois de soutien, ça prend des salaires décents. Ça prend plus que 5 % sur 3 ans❗

 25 mai 2021
François Legault, vous dites qu’il n’y a plus d’argent pour les services publics et vous dépensez 10 milliards pour un tunnel…De l’argent, il y en a. C’est une question de choix politique.
C’est le message que nous avons porté ce matin, lors d’une manifestation intersyndicale au Centre de commerce mondial à Montréal, qui abrite les bureaux du ministère de l’Économie et du ministère de Finances.
Le gouvernement de François Legault refuse toujours de tendre l’oreille aux nombreux signaux d’alarme lancés depuis plusieurs années par le personnel des services publics; nous n’avons plus d’autres choix que de venir directement à lui.
L’article : ici

19 mai 2021
Maintien de l’état d’urgence et négociation du secteur public M. Christian Dubé – Député de La Prairie dit s’être mal exprimé; nous somme plutôt d’avis qu’il a dit ouvertement ce qui se discute derrière les portes closes du gouvernement.

« Le gouvernement se magasine des problèmes pour le futur, s’il continue de négliger les membres du personnel de soutien dans les cégeps, car le réseau collégial leur doit son bon fonctionnement. C’est nous qui nous occupons de garder les bâtiments en bon état et qui assurons le soutien à l’enseignement. » – Nathalie Arguin, présidente de la Feesp-Csn.

L’article : ici


18 mai 2021
Les actions déployées hier par la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) dans plusieurs régions du Québec ont été largement médiatisées.
François Legault, nous voyez-vous? Nous entendez-vous? Vos offres sont insuffisantes pour réussir à attirer et retenir le personnel dans les réseaux. Et sans nous, il n’y a plus de services publics.
Caroline Senneville, vice-présidente de la CSN, dénonce les propos tenus par le gouvernement lors du point de presse du 18 mai.
« Nous avons été choqués d’entendre le gouvernement dire que la levée de l’état d’urgence sanitaire est maintenant principalement liée au règlement des conventions collectives du secteur public. Ce n’est donc plus une question d’épidémiologie, mais bien une question uniquement politique. Pour toutes les travailleuses et tous les travailleurs des services publics qui se voient imposer des conditions de travail à coups de décrets, depuis plus d’un an, cette déclaration est aberrante.
C’est aussi une admission claire du ministre de la Santé que les salaires actuels sont nettement insuffisants puisqu’il semble craindre une désertion du réseau s’il retire les primes COVID. Il confirme qu’un coup de barre pour relever les salaires du secteur public est plus que nécessaire. »
Article : ici

15 mai 2021

Mouvements de grève CSN, négociation, campagne publicitaire trompeuse du gouvernement de François Legault : Caroline Senneville fait le point sur les développements de la dernière semaine.

#négo2020

https://fb.watch/5IKKbqRAsO/

En date du 10 mai 2021, l’ensemble des 4 fédérations de la CSN du secteur public ont des mandats de grève.


13 mai 2021
✊💪✊ Au tour des membres du personnel de soutien scolaire de la FEESP-CSN d’annoncer qu’ils exerceront la grève ❗️📣❗️François Legault, vous attendez quoi pour agir?
Article : ici

 12 mai 2021
Faites entendre votre voix. PARTAGEZ MASSIVEMENT!
Les travailleuses et les travailleurs des services publics répondent à la campagne publicitaire trompeuse du gouvernement de François Legault.

 11 mai 2021
✊ Journée importante aujourd’hui pour le secteur public CSN –
Les enseignantes et les enseignants de cégep (FNEEQ-CSN) exercent une première journée de grève et nous profitons de l’occasion pour annoncer que l’ensemble du secteur public CSN a maintenant en poches des mandats de grève.
Article : ici

10 mai 2021
Au tour du personnel de soutien des cégeps affilié à la FEESP-CSN d’annoncer des journées de grève du 19 au 21 mai ✊✊✊
S’UNIR. AGIR. GAGNER.
Article : ici

7 mai 2021

Assemblées générales de grève des syndicats du secteur public CSN
Les membres répondent à l’appel et expriment leur colère envers le gouvernement Legault qui refuse toujours d’agir pour relever les services publics. #négo2020

En date du 7 mai 2021, 50 syndicats du secteur public CSN ont voté en faveur de la grève.


 4 mai 2021

En date du 4 mai  2021, plus de 100 syndicats du secteur public CSN ont voté en faveur de la grève, donc le CIUSSS NÎM-CSN.

Catégorie 2 : 94.61%

Catégorie 3 : 96.67%

Dans cette vidéo préparée pour les assemblées générales, la vice-présidente de la FSSS–CSN, Josée Marcotte et les représentantes et représentants des quatre catégories de personnel du réseau brossent un portrait général d’où en sont les négociations et pourquoi nous tenons maintenant des votes de grève.

vidéo : ici

Une augmentation salariale de 23 % pour les PAB ? Vraiment, M. Legault ?

(Info-négo du secteur public) Le 2 mai 2021, François Legault a réitéré en conférence de presse qu’il offre toujours, «généreusement» le fameux 26 $ l’heure aux préposé-es aux bénéficiaires (PAB). Il ajouteune nouvelle fausse statistique : cette augmentation équivaudrait à une hausse de 23 %. D’où vient ce 23 %? Nous l’ignorons! Comment pourrions-nous le calculer alors que la prémisse d’un taux de salaire à 26 $ l’heure est à la base fausse?

suite de l’article : ici

Le gouvernement de François Legault poursuivait ce matin son offensive médiatique. Encore une fois, nous lui répondons coup pour coup.

L’affiche : ici

#négo2020

Crédit photo : https://unsplash.com/@jpvalery


3 mai 2021

Rectifions les faits. 

Caroline Senneville, vice-présidente de la CSN, répond coup pour coup à François Legault lors de la conférence de presse du 2 mai.

#négo2020

https://fb.watch/5iAw0wEub-/


2 mai 2021

Le gouvernement de François Legault a convoqué les représentantes et les représentants des principales organisations syndicales du secteur public pour leur présenter exactement la même offre que celle déjà sur la table depuis plus d’un an maintenant. Ce n’était qu’un déplorable exercice de communication.

https://fb.watch/5fRx9polE3/

Article : ici

#négo2020


1 mai 2021

Le gouvernement de François Legault tente une nouvelle opération de communication avec Sonia LeBel – Députée de Champlain pour nous convaincre de la qualité de son offre. Comme toute opération de communication, on est parfois mieux de lire attentivement le sous-texte.

https://fb.watch/5fRth_IDXq/

#négo2020


 30 avril 2021

Assemblées générales de grève des syndicats du secteur public CSN

Les membres répondent à l’appel et expriment leur colère envers le gouvernement Legault qui refuse toujours d’agir pour relever les services publics.

En date du 30 avril 2021, 45 syndicats du secteur public CSN ont voté en faveur de la grève.

 

-Nouvelle de dernière heure-

Le premier ministre du Québec, François Legault, a convoqué les organisations syndicales du secteur public (CSN, CSQ, FTQ, FIQ, APTS) à une rencontre dimanche après-midi, à Montréal. La CSN y sera.

Nous vous tiendrons informés des développements.

#négo2020


29 avril 2021

Coup d’envoi du mouvement de grève du secteur public de la CSN!

Le regroupement cégep de la FNEEQ-CSN ayant terminé, la semaine dernière, la tournée des assemblées générales de ses syndicats affiliés, c’est avec enthousiasme que la fédération a constaté le 23 avril dernier l’adoption du mandat de grève de cinq jours par l’ensemble des syndicats du regroupement.

Si le gouvernement n’agit pas pour relever les services publics, les enseignantes et les enseignants de cégep membres de la FNEEQ-CSN exerceront donc deux journées de grève, du 11 mai à midi au 13 mai à midi.

Pour les autres secteurs concernés des fédérations du secteur public de la CSN, les tournées d’assemblées générales se poursuivent jusqu’au 10 mai.

Avec les votes de grève qui s’accumulent, c’est plus que jamais le temps de démontrer au gouvernement toute notre détermination à obtenir de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires!


26, 27, 28 et 29 avril 2021
François Legault, ça prend des augmentations intégrées aux échelles de salaire ⇒ ici
S’appauvrir en travaillant, c’est fini ⇒ ici
On veut plus pour celles et ceux qui ont moins ⇒ ici
Donnez-nous les moyens de rester et d’offrir de meilleurs services ⇒ ici

23 avril 2021

Assemblées générales de grève des syndicats du secteur public CSN

Les membres répondent à l’appel et expriment leur colère envers le gouvernement Legault qui refuse toujours d’agir pour relever les services publics.

Les mandats de grève s’accumulent, la pression sur le gouvernement de François Legault aussi. Caroline Senneville, vice-présidente de la CSN, nous donne les dernières nouvelles de la négociation.

https://fb.watch/5fJxHaiFxT/

#négo2020

Ça suffit.

En date du 23 avril 2021, 43 syndicats du secteur public CSN ont voté en faveur de la grève.


16 avril 2021
Début des assemblées générales de grève des syndicats du secteur public CSN
Les membres répondent à l’appel et expriment leur colère envers le gouvernement de François Legault qui refuse toujours d’agir pour relever les services publics.

Ça suffit.

En date du 16 avril 2021, 7 syndicats du secteur public CSN ont voté en faveur de la grève.


15 avril 2021

Participons massivement aux assemblées générales!
Pourquoi la grève? Voici quelques réponses à cette importante question. #négo2020

TRACT – Pourquoi la grève – 15 avril 2021

 

 


13 avril 2021

Jacques Létourneau, président de la CSN, parle des démarches que nous entamons pour être en mesure d’exercer la grève, si nécessaire. Si le gouvernement de François Legault pense nous avoir à l’usure, il se trompe! #négo2020


7 avril 2021

« L’éternel refus du gouvernement Legault d’agir concrètement pour que la crise dans les réseaux se résorbe commence de plus en plus à ressembler à de la négligence et cette négligence, on la connaît. Elle est le lot du secteur public depuis trop longtemps et elle nuit gravement à la capacité des réseaux à rendre les services à la population.

Par son inaction, le gouvernement nous pousse à devoir prendre les grands moyens. » C’est le message que lance la CSN alors qu’elle annonce que l’ensemble de ses syndicats du secteur public partira, au cours des cinq prochaines semaines, à la recherche d’un mandat de grève.

article complet : ici

2 avril 2021

Vous pensiez que le gouvernement de François Legault était méprisant? Vous n’aviez rien vu! Découvrez ce qu’il considère être une contre-proposition. #négo2020

https://www.facebook.com/watch/?v=444875786581169


1 avril 2021

Hier matin, le Conseil du trésor a déposé, à la table centrale, une nouvelle contre-proposition. Après analyse, nous constatons que cette dernière n’en est pas une, puisqu’elle correspond presque en tout point à la dernière offre que nous avons rejetée en mai 2020. Il est donc clair que le gouvernement François Legault nous a conviés cette semaine à une opération de communication, un désolant exercice de relations publiques sur notre dos, à nous toutes et à nous tous, travailleuses et des travailleurs des services publics. #négo2020

INFO-NÉGO No 16 : ici

31 mars 2021

Grand rassemblement du secteur public aux quatre coins du Québec, les travailleuses et les travailleurs du secteur public sonnent l’alarme. #négo2020
Les discours débutent à 10h30.

https://www.facebook.com/watch/?v=111743390903524

Les mêmes offres toujours insuffisantes pour relever les services publics

(suite de la rencontre avec la présidente du conseil du trésor)

Avec cette contre-proposition salariale qui n’en est pas une, il est clair que nous avons été convié-es à une nouvelle opération de communication du gouvernement de François Legault ; un désolant exercice de relations publiques de la CAQ sur le dos des travailleuses et des travailleurs, alors que ceux-ci se mobilisent partout à travers le Québec pour défendre les services publics.

Article complet : ici

Il est temps de se faire entendre, plus fort, partout. Le gouvernement de François Legault doit cesser de faire la sourde oreille et proposer de réelles avancées à la table de négociation. Aujourd’hui, avec les autres organisations syndicales, nous lui avons lancé un message. #négo2020

https://www.facebook.com/watch/?v=748983109313705


30 mars 2021

Avant la rencontre de ce soir entre la CSN et le gouvernement, Caroline Senneville fait le point sur la négociation et elle avertit François Legault : nous sommes mobilisé-es. #négo2020

https://www.facebook.com/watch/?v=751696775738341

LE POINT SUR LA RENCONTRE AVEC LA PRÉSIDENTE DU CONSEIL DU TRÉSOR

Voici ce que Jacques Létourneau, président de la CSN, avait à dire à la sortie de la rencontre de ce soir
 avec Sonia LeBel – Députée de Champlain, présidente du Conseil du trésor.
« Mme LeBel nous dit que le Conseil du trésor a entendu certaines de nos préoccupations. On verra si elle dit vrai lorsqu’on aura en main leur contre-proposition demain.
Nous, on a réitéré que, pour que les nouvelles offres du gouvernement soient satisfaisantes, ça prend du concret pour améliorer significativement les conditions de travail et les salaires de notre monde.
Ça prend un vrai coup de barre. Parce que celles et ceux qui assurent les services à la population dans des conditions souvent inacceptables, tiennent encore le fort. Mais ça ne pourra pas durer éternellement. »
On vous reviendra demain avec plus d’informations sur le contenu de la contre-proposition qui nous sera déposée au cours de la journée.

29 mars 2021
Le gouvernement tente de nous faire taire dans la santé et les services sociaux. Il n’en n’est pas question ! Nous maintenons le plan d’action tel que prévu et nous vous tiendrons informés des suites de l’audition devant le TAT qui se tiendra demain.
Huit grandes organisations syndicales de la santé et des services sociaux dénoncent une manœuvre pitoyable du gouvernement Legault visant à faire taire leurs membres qui participeront à des actions de visibilité ce mercredi 31 mars.
Article complet : ici

26 mars 2021

La présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, vient tout juste de convoquer les organisations syndicales du secteur public (CSN, CSQ, FTQ, FIQ, APTS, FAE) à une rencontre mardi soir prochain (30 mars 2021), à Québec. Jacques Létourneau, président de la CSN, y sera. Nous vous tiendrons informés des développements.


25 mars 2021

Une victoire importante, très importante, de la CSN pour augmenter le rapport de force des travailleuses et des travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux.

Article complet : ici

17 mars 2021
Caroline Senneville, vice-présidente de la CSN, nous annonce l’obtention d’un mandat fort pour intensifier les moyens de pression dans les milieux de travail et planifier la grève, adopté par la vaste majorité des 200 syndicats du secteur public de la CSN. #négo2020

https://www.facebook.com/watch/?v=893993938031427

Avec des négociations qui stagnent, encore, tant aux tables sectorielles de la santé et des services sociaux, de l’éducation et des organismes gouvernementaux qu’à la table centrale, notre colère, elle, ne fait qu’augmenter. Une colère pleinement justifiée par le mépris de ce gouvernement envers les travailleuses et les travailleurs des services publics. Une colère qui s’est exprimée clairement dans les assemblées générales qui se sont tenues au cours des six dernières semaines. Une colère qui se traduit aujourd’hui par l’annonce de l’obtention d’un mandat fort pour intensifier les moyens de pression dans les milieux de travail et planifier la grève, adopté par la vaste majorité des 200 syndicats du secteur public de la CSN. #négo2020

INFO-NÉGO No 15 : ici 

10 mars 2021
François Legault refuse toujours obstinément de nous entendre aux tables de négociation. Peut-être sera-t-il plus à l’écoute des travailleuses et des travailleurs qui vivent la réalité du terrain chaque jour. Demain, c’est jeudi bleu. Portez votre chandail, publiez vos photos et vos messages sous cette publication en identifiant François Legault à l’aide du @François Legault. Vous aussi, faites-vous entendre! #négo2020

« Éloquent » c’est ce que dit François Legault de David Goudreault-Auteur, etc..
Là-dessus, on est bien d’accord avec le premier ministre.

Quand Goudreault utilise ses mots, sa voix, pour parler de nous toutes et de nous tous, travailleuses et travailleurs des services publics, ça frappe. Et quand il s’adresse directement à M. Legault pour lui dire d’agir maintenant, ça frappe encore plus fort! #négo2020

À partager massivement
— Le coeur à visage découvert, un slam de David Goudreault—
Y’avait une crise avant la crise
Ben du stress sous les strates et les stats de détresse
Comme une cerise sur le pudding avarié
De ceux qui ramassent toujours les restes
On ne sait plus comment vous le dire, vous le brailler, vous le crier : il y a urgence d’agir!
Pour les travailleuses et les travailleurs des organismes gouvernementaux, de l’éducation et de la santé
Enchanté Monsieur Legault, c’est nous que vous encensez
Les essentiels, les anges gardiens que vous êtes sensé
Épauler, protéger, équiper et soutenir
Quand vient le temps de négocier, ça relève du souvenir
Nos conditions de travail à votre merci, on veut plus que des mercis
On est des centaines, des milliers
À vouloir des conditions décentes, ne plus être humiliés
À voir descendre notre moral, s’effondrer nos collègues
Plein notre casque, tombent les masques
Le cœur à visage découvert
On vous le répète, les services publics s’écroulent
Derrière chaque travailleuse ou travailleur qui tombe
S’épuise tout un département, tremble une foule
Vous nous croyez, maintenant, vous nous voyez?
Alors, comptez, et comptez sur nous
Faites preuve de vision politique
Monsieur Legault, vous aussi, vous avez besoin des services publics…

1 février 2021
Parce que, oui, c’est bien de mépris dont il est question, et aussi d’inconscience. Alors que nous tenons le Québec à bout de bras depuis bientôt un an, et ce, malgré une situation de crise qui existait dans nos réseaux bien avant la pandémie, le gouvernement de la CAQ refuse toujours de donner des mandats à ses porte-parole pour permettre à la négociation d’avancer.
Info-négo No 14 ⇒ ici 

La négociation avec Caroline Sennevile – Numéro 17 ⇒ http://www.facebook.com/watch/?v=905601760221447


12 janvier 2021

Caroline Senneville, vice-présidente de la CSN, fait le point sur la négociation du secteur public et la mobilisation en ce début d’année 2021. #négo2020 

https://www.facebook.com/watch/?v=507821896850109


18 décembre 2020

Quels moyens prendrons-nous pour faire entendre raison à ce gouvernement de François Legault? Rien n’est exclu. À la veille du temps des fêtes, Caroline Senneville nous donne des nouvelles de la négociation. #négo2020

https://www.facebook.com/watch/?v=390350025378650


27 novembre 2020
Il faut maintenir la pression sur le gouvernement pour le forcer à négocier. Nous exigeons un vrai coup de barre.
M.François Legault, vous pouvez le faire. Vous devez le faire. Maintenant. #Négo2020

À compter d’aujourd’hui, les syndicats représentant le personnel des établissements de santé et de services sociaux entendent se montrer très visibles auprès des députés et des ministres de la CAQ. Par ses offres en négociation, le gouvernement de la CAQ fait la démonstration qu’il n’a pas de vision d’ensemble du réseau de la santé et des services sociaux. Ses propositions ne répondent pas aux besoins du personnel et constituent, dans bien des cas, des mesures temporaires qui génèrent des injustices sur le terrain.

En plus de rassembler leurs membres hors des établissements de façon périodique, les syndicats installent aujourd’hui des silhouettes géantes devant les bureaux des députés et des ministres caquistes de la région ainsi que devant les établissements du réseau afin de rappeler au gouvernement sa responsabilité de répondre aux besoins de l’ensemble des salarié-es du réseau, et ce, pour assurer la pérennité des services.

« Les offres du gouvernement sur le plan salarial ne sont certainement pas à la hauteur! 5 % sur trois ans, c’est garantir qu’encore une fois les salarié-es vont s’appauvrir, dénonce la vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN), Josée Marcotte. Nous en appelons au contraire à un sérieux coup de barre. Il faut réinvestir dans nos services publics, dans notre réseau de santé et de services sociaux. C’est précisément à cause des politiques d’austérité, des réformes centralisatrices et des mauvaises conditions de travail que nous nous sommes retrouvés avec une telle crise sur les bras, dans les CHSLD notamment. L’heure est à la mise en place de solutions structurantes ».

« Le réseau de la santé et des services sociaux, c’est une longue chaîne dont tous les maillons sont essentiels, poursuit-elle. En ce sens, l’approche du gouvernement manque cruellement de vision et elle ne répond pas à nos besoins sur le terrain. Tous les salarié-es ont besoin d’être entendus et mieux soutenus. Nous vivons tous des surcharges de travail, nous avons tous besoin de mieux protéger notre santé et d’assurer notre sécurité au travail et nous entendons tous casser le cycle de l’appauvrissement dans le secteur public, avec une attention particulière à la situation de celles et ceux qui gagnent le moins. »

La FSSS–CSN réitère également les inégalités qui subsistent dans la présente application des primes spéciales pour faire face à la pandémie. Des travailleuses et des travailleurs continuent d’être au front et exposé-es au virus et n’ont toujours pas accès à ces primes. C’est pour cette raison que la CSN revendique une formule beaucoup plus simple et équitable d’une prime uniforme pour toutes et tous de 3 $ l’heure ou de 4 $ l’heure pour celles et ceux qui donnent davantage de disponibilité.

Pour la FSSS–CSN et la FP–CSN, qui réunissent près de 40 % des salarié-es du réseau dans toutes les catégories d’emploi, l’heure est à la reconnaissance pour toutes et tous et à la recherche de solutions concrètes pour améliorer le quotidien de l’ensemble des travailleuses et des travailleurs, et par le fait même, les services à la population.


LA CSN POURSUIT LA NÉGOCIATION EN RÉITÉRANT LES BESOINS DES TRAVAILLEUSES ET DES TRAVAILLEURS DES SERVICES PUBLICS

Comme nous l’avons mentionné dans notre dernier Info-négo et conformément à notre orientation générale, la CSN a entamé, le 7 mai 2020, des discussions exploratoires avec le Conseil du trésor pour tenter de faire avancer les négociations.

Le texte étant très long, la version intégrale de cet Info-négo est disponible pour téléchargement seulement.

L’intégrale : ici 
en vidéo : ici 

DISCUSSIONS EXPLORATOIRES AUX TABLES DE NÉGOCIATION

Depuis le 13 mars 2020, la crise de la COVID-19 a entraîné son lot de chambardements et elle a amené la CSN et les fédérations du secteur public à faire une analyse de la nouvelle conjoncture et à revoir leur approche de la négociation en cours. Rappelons-nous que le 23 mars dernier, alors que le premier ministre mettait tout le Québec sur pause, la CSN demandait au gouvernement de suspendre les négociations du secteur public, tout en mettant en place dès maintenant une série de mesures, notamment des ajustements salariaux, des primes et des mesures de protection pour que nous puissions nous consacrer entièrement à la crise et que les travailleuses et les travailleurs des réseaux puissent passer à travers cette période difficile.

Lire la suite ou en vidéo 

Salaire des PAB et des ASSS

Le gouvernement tente-t-il d’instrumentaliser le dossier ?

(3 mai)

Après plusieurs jours de discussions, les représentantes de la FSSS–CSN attendent toujours de connaître la position du gouvernement quant à son évaluation actuelle du salaire correspondant à la valeur de l’emploi de préposé-e aux bénéficiaires (PAB) et d’auxiliaire aux services de santé et sociaux (ASSS). Où est passé l’empressement du Premier ministre à régler ce dossier de façon prioritaire ?

Il y a quelques semaines, le premier ministre François Legault attaquait la FSSS–CSN et la CSN en sous-entendant que nous avions refusé de discuter de la rémunération des PAB et des ASSS, ce qui est totalement faux. Le gouvernement prétendait que nous ne voulions pas en discuter parce que nous recherchions des augmentations de salaire uniformes pour l’ensemble du personnel.

C’est dans ce contexte que la FSSS–CSN a répondu à l’appel du premier ministre, en engageant des travaux intensifs, il y a de cela deux semaines, sur la revalorisation des PAB et des ASSS. En effet, la FSSS–CSN tente depuis des années de convenir avec le gouvernement de l’évaluation de ces emplois, en vertu de la Loi sur l’équité salariale. Ces emplois ne sont pas rémunérés suffisamment parce qu’ils ne sont pas évalués correctement. La FSSS–CSN a d’ailleurs déposé des plaintes en maintien de l’équité salariale pour ces deux emplois en 2010 (ASSS) et en 2015 (PAB). Actuellement situés au rangement 7 dans la grille salariale de l’État, ceux-ci devraient être plutôt au rangement 10. Un tel correctif entraînera une augmentation de la rémunération d’environ 3 dollars l’heure, au sommet de l’échelle. Cette démarche en maintien de l’équité salariale, il faut le souligner, doit être complètement distincte de la négociation de la convention collective, puisqu’elle s’inscrit dans le cadre d’une loi (la Loi sur l’équité salariale).

Dans un premier temps, le gouvernement nous a présenté une proposition ayant pour effet d’augmenter de 0,21 $ l’heure le taux de salaire, au bas de l’échelle, et de 0,87 $ l’heure, au sommet de l’échelle, des ASSS et d’une partie des PAB, soit seulement ceux et celles qui travaillent en CHSLD. Bien conscient de ne pas atteindre l’objectif de redorer le blason de cet emploi avec une telle augmentation, le gouvernement propose de verser une prime de 6 à 8 %, et ce, uniquement pour les PAB en CHSLD. Doit-on rappeler qu’une prime n’a pas le caractère structurant et permanent d’une augmentation salariale? À chaque renouvellement de convention, de nombreuses primes pourtant déjà négociées font l’objet de discussions avec le Conseil du trésor, celui-ci souhaitant souvent ne pas les reconduire. De plus, la rémunération versée sous forme de prime n’est pas comptabilisée dans le calcul de la rente de retraite. Pour nous, il faut trouver une solution durable et cela passe par une évaluation adéquate de cet emploi aujourd’hui. Une prime ne remplacera jamais la pleine reconnaissance de la véritable valeur de l’emploi.

C’est pourquoi nous avons exigé de tenir d’abord des discussions sur le rangement salarial de tous les PAB et les ASSS, et ce, à une table d’équité salariale en présence des conciliateurs de la CNESST . À cette table, nous avons plaidé pour une solution structurante permanente. Par exemple, nous avons fait valoir que, comme les infirmières auxiliaires se situent au rangement 14, on peut placer les PAB et les ASSS dans leur bon rangement, le rangement 10, sans introduire de nouvelles incohérences dans la structure salariale. En fait, les travaux s’y sont déroulés rondement au point où une entente est à portée de main. Toutefois, depuis une semaine, nous attendons une réponse du gouvernement nous permettant de compléter ces discussions.

Blocage

Ce long délai de réponse est très surprenant. D’une part, le premier ministre lui-même clame faire une priorité de ce dossier. D’autre part, les échanges que nous avons eus à la table de l’équité salariale ont été fructueux et productifs. Le gouvernement avait déjà évoqué la possibilité de rendre l’entente sur les PAB conditionnelle à une entente globale pour les 500 000 travailleuses et travailleurs des services publics. Serait-il tenté d’instrumentaliser le règlement du dossier des PAB et des ASSS pour forcer la main des centrales syndicales dans les négociations du renouvellement des conventions collectives de l’ensemble du secteur public?

Suites

C’est ainsi que, le samedi 2 mai, nous avons interpellé de nouveau le gouvernement. Nous lui avons réitéré que nous sommes entièrement disposés à régler le dossier de l’évaluation des emplois de tous les PAB et les ASSS, dès maintenant. Nous lui avons même soumis une proposition qui constituerait un règlement de ce dossier important. La CSN a également rappelé au Conseil du trésor que l’équité salariale et les négociations des conventions collectives sont deux choses distinctes. Enfin, nous avons souligné au gouvernement qu’à titre d’organisation syndicale représentant la majorité des PAB et des ASSS, une entente devra nécessairement être convenue avec la FSSS–CSN dans ces dossiers, comme le stipule la Loi sur l’équité salariale.

Télécharger le bulletin au format pdf :

http://www.fsss.qc.ca/download/nego_public/.nego_2020/infonego3mai2020.pdf


La FSSS-CSN obtient l’engagement du gouvernement de procéder à l’évaluation de l’emploi de PAB et ASSS de manière accélérée

Suivant une première proposition concrète du gouvernement présentée mardi dernier concernant la rémunération des PAB et des ASSS dans le secteur public, des discussions se sont poursuivies durant les deux dernières journées entre la FSSS-CSN et le Conseil du trésor.
Nous considérions cette première proposition du Conseil du trésor insatisfaisante puisqu’elle ne permettait pas d’assurer aux ASSS et à l’ensemble des PAB, de façon permanente, un niveau de salaire reflétant correctement la véritable valeur de leur emploi, c’est-à-dire le juste rangement.

Tard hier soir, nous avons finalement obtenu l’engagement du gouvernement d’entreprendre avec la FSSS-CSN des discussions intensives et accélérées sur l’évaluation de ces deux emplois tel que nous l’avions réclamé.

Rappelons que nous revendiquons depuis longtemps auprès des divers gouvernements, y compris celui de la CAQ, d’éliminer la discrimination salariale, notamment pour les PAB et pour les ASSS. Nous lui avons rappelé notre demande de régler les plaintes de maintien de l’équité salariale et d’augmenter à 25,27$ les salaires, au sommet de l’échelle, pour les PAB et ASSS.

Évidemment, une telle démarche ne vient en rien effacer nos représentations pour d’autres plaintes de maintien de l’équité salariale visant d’autres catégories d’emploi ou pour des demandes en négociation touchant l’ensemble du personnel du réseau. Cela s’ajoute aux revendications réclamées y compris pour les PAB et ASSS. Nous continuons d’interpeller le gouvernement pour appuyer le personnel du réseau durant la crise de la COVID-19, notamment par une prime de 3 à 4$ de l’heure pour l’ensemble du personnel. Nous restons convaincus que cette crise touche l’ensemble du personnel et qu’il faut dès maintenant des mesures pour appuyer l’ensemble des travailleuses et travailleurs.

Nous profitons de ce message pour remercier les près de 14000 signataires de la pétition lancée par la FSSS-CSN réclamant le rehaussement du salaire des PAB et ASSS et nous vous invitons à continuer à la diffuser largement change.org/AugmentationDeSalaire.

Plus que jamais, nous avons une occasion unique de reconnaître le travail des PAB et des ASSS à sa juste valeur pour, enfin, leur accorder un juste salaire et cela de façon permanente !

Nous vous tiendrons au courant des développements.


Rémunération PAB et ASSS

Lundi 21 avril, pour la première fois, le gouvernement nous a présenté une offre concrète concernant la rémunération des préposé-es aux bénéficiaires (PAB) et des auxiliaires aux services de santé et sociaux (ASSS).

Cette proposition est insuffisante puisque telle qu’elle nous est présentée actuellement elle ne permet pas d’assurer de façon permanente aux PAB et aux ASSS un niveau de salaire reflétant correctement la véritable valeur de leur emploi .

Nous avons convenu de poursuivre les travaux pour en arriver à une entente qui pavera la voie à des solutions durables pour corriger les problèmes de rémunération des PAB et des ASSS.

Une prochaine rencontre se tiendra demain. Nous vous tiendrons au courant des développements.


À la suite des revendications répétées de la CSN, le Conseil du trésor a modifié sa proposition pour la prime COVID-19.

– IMPORTANT –

À la suite des revendications répétées de la CSN, le Conseil du trésor a modifié sa proposition pour la prime COVID-19.

Alors qu’il nous disait ce matin même (2 avril) que la prime COVID-19 qu’il envisageait ne s’appliquerait qu’à une partie du personnel de la santé et des services sociaux, il nous informe maintenant, et ce par un point de presse, qu’il propose une première prime de 8 % pour les travailleurs et les travailleuses qu’il considère de « première ligne », soit tous les professionnels de la santé œuvrant directement auprès de la clientèle, que ce soit aux urgences, aux soins intensifs, dans les centres de confinement, les cliniques de dépistage, ou les CHSLD. Il met aussi sur la table une autre prime de 4 % pour tout le reste du personnel du réseau public de la santé et des services sociaux. Ces primes seraient rétroactives au 13 mars et en vigueur jusqu’au 1er mai, et pourraient être renouvelées. Pour la CSN, il est clair que ces primes sont toujours nettement insuffisantes quant à leur hauteur et à leur application limitée à certains secteurs ou réseau.

Au moment d’écrire ces lignes, nous ne pouvons affirmer avec certitude quels titres d’emploi constituent la « première ligne » aux yeux du gouvernement. Le gouvernement a précisé que cette mesure serait incluse à un arrêté ministériel à paraître prochainement. Nous vous tiendrons informé-es de tout développement.

Soulignons que ces primes présentées aujourd’hui par le gouvernement n’ont pas fait l’objet d’une entente à aucune table de négociation. Il en va de même des mesures particulières à la COVID-19, pour assurer la santé et la sécurité du personnel.


Pour le gouvernement, les anges gardiens ne sont pas tous égaux

Depuis plus de deux semaines, le premier ministre profite de ses points de presse quotidiens pour souligner l’importance des anges gardiens et les remercier de leur dévouement. Depuis plus de deux semaines aussi, la CSN réclame que la reconnaissance du gouvernement à l’égard de tous ceux et celles qui sont au front se traduise, au-delà des mots, par des mesures concrètes et immédiates.

lire la suite

Au-delà du discours, nous attendons des gestes concrets!

Dans ce billet de blogue, Jeff Begley, président de la FSSS-CSN, questionne l’écart important entre le discours du premier ministre et la réalité des discussions pour améliorer les conditions de travail du personnel du réseau.

Lors de sa conférence de presse aujourd’hui, le premier ministre du Québec a été questionné sur le fait que les négociations piétinent alors qu’il est urgent d’implanter des mesures immédiates pour appuyer le personnel du réseau face à la crise de la COVID-19. Dans sa réponse, il a indiqué encore une fois sa préoccupation pour améliorer la situation des préposé-es aux bénéficiaires.

Lire la suite

Des mesures d’urgence immédiates pour faire face à la crise de la COVID-19

Le mercredi 25 mars, notre comité de négociation de la FSSS-CSN a sollicité une rencontre avec les représentants patronaux du secteur de la santé et des services sociaux, dans le but de convenir de différentes mesures à mettre en place le plus rapidement possible pour faire face à la crise sanitaire. La suite


 Mise à jour du 19 mars 2020

Nous avons précisé dans le texte que nos demandes concrètes à mettre en place immédiatement porteront tant sur la rémunération que sur les conditions de travail.

Soutenir les anges gardiens, tous les anges gardiens : un devoir collectif

Nous vivons présentement une crise sans précédent. Nous voulons, dans les prochains jours, travailler avec le premier ministre à trouver de quelles façons le gouvernement peut aider le personnel, quelles sont les mesures à mettre en place immédiatement pour améliorer les conditions de travail de l’ensemble des travailleuses et des travailleurs dans ce contexte de crise. Nous avons des demandes concrètes, tant en ce qui a trait à la rémunération qu’aux conditions de travail, à soumettre pour soutenir significativement toutes celles et ceux qui sont sur la ligne de front et pour assurer leur sécurité et leur santé, tant physique que psychologique.

La situation actuelle est inédite. Le Québec n’a jamais traversé une crise d’une telle ampleur et cela nous impose d’agir en conséquence. Le temps n’est pas à une entreprise d’envergure comme l’est la négociation du secteur public. Signer des ententes pour les trois, quatre, cinq prochaines années, pour des centaines de milliers de travailleuses et de travailleurs, alors que nous vivons une crise de santé publique sans précédent, nous semble impossible et inapproprié. Les travailleuses et les travailleurs sur le terrain doivent pouvoir mettre toutes leurs énergies à aider les Québécoises et les Québécois à passer à travers cette crise.

Pour toutes ces raisons, nous voulons affirmer une fois de plus notre volonté de collaborer avec le gouvernement dans les plus brefs délais pour faire en sorte que les anges gardiens, tous les anges gardiens, tant le personnel en santé et services sociaux que dans les services de garde, soient soutenus par des mesures fortes et concrètes.

Dans ce contexte, nous demandons au Conseil du trésor de suspendre les négociations des conventions collectives du secteur public pour une période de 18 mois, en convenant de mesures particulières liées aux impacts de la pandémie pour les travailleuses et les travailleurs.

Caroline Senneville
Vice-présidente de la CSN

 

Le 30 octobre dernier, c’est par une manifestation créative à Québec que nous avons marqué le coup du dépôt de nos revendications pour la négociation 2020. Pour l’occasion, les militantes et les militants présents ont été invités à faire leur propre pancarte en y inscrivant un message personnalisé, soit pour le gouvernement Legault, soit pour la population québécoise. Des dessins de toutes sortes et des centaines de slogans accrocheurs ont ponctué la manifestation dans les rues du Vieux-Québec, sous le regard à la fois intrigué et intéressé des résidents et des touristes. Une première action de mobilisation et de visibilité réussie.

C’est donc accompagné-es de plus de 600 militantes et militants que nos revendications communes, celles des 150 000 travailleuses et travailleurs du secteur public de la CSN, ont été déposées auprès du Conseil du trésor. Après une année de consultation et de débats sur les solutions à proposer au gouvernement afin d’améliorer les services publics, c’est avec un projet solide, porté par l’ensemble des syndicats des quatre fédérations (FEESP, FNEEQ, FP et FSSS) réunies au sein du Comité de coordination des secteurs public et parapublic (CCSPP) que nous nous présentons à la table de négociation.

Le 12 décembre dernier, la CSN rencontrait le Conseil du trésor pour recevoir les offres du gouvernement en vue du renouvellement de nos conventions collectives. Alors que la CAQ promettait du changement, nous constatons avec colère qu’elle choisit plutôt de poursuivre dans la même voie que ses prédécesseurs libéraux en refusant de reconnaître la valeur du travail accompli par chacune et chacun d’entre nous, en éducation, en santé et services sociaux et dans les organismes gouvernementaux.
Plusieurs présentation vidéo de la table centrale : ICI

Voici nos demande: 

Voici le projet de négociation sectorielle qui a été déposé au Comité patronal de négociation du secteur de la santé et des services sociaux (CPNSSS) le 29 octobre dernier à Québec. Ce sont les demandes spécifiques au secteur de la santé et des services sociaux. Elles seront portées par la Fédération de la santé et des services sociaux et elles touchent tous les autres aspects de notre convention collective, tels : l’attraction et rétention du personnel, l’accès aux postes, la reconnaissance, la nomenclature, la conciliation famille-travail-études, la surcharge de travail, la santé et sécurité au travail, etc.

Dépôt sectoriel_2019-10-29

Voici le dépliant de nos principales revendications à la table centrale. Ce sont les demandes qui touchent les salaires, le régime de retraite et les assurances, entre autres.

Demandes table centrale