non au PL-59

Le projet de loi 59 (PL-59) est supposément un projet de loi de modernisation en santé et sécurité au travail. Mais qu’en est-il vraiment?

PLUSIEURS RECULS pour les travailleuses et travailleurs dans tout le Québec (syndiqué ou pas) et c’est inacceptable.

En matière d’indemnisation et de réparation des accidents du travail et des maladies professionnelles, le PL-59 est particulièrement odieux. On est loin de la grande modernisation annoncée. Les reculs sont nombreux et inacceptables.
Le 11 mai 2021 le STTCIUSSSNIM-CSN était devant le bureau d’évaluation médicale (BEM) afin de démontrer notre désaccord avec plusieurs éléments du projet de loi 59.
Voici un message du comité SST : https://fb.watch/6U9nBX5a23/

Le vice-président en santé et sécurité au travail du STT CIUSSS NÎM-CSN a d’ailleurs envoyé une lettre au ministre Boulet à ce sujet
La lettre : ici

Le gouvernement essaie de nous en passer un vite, avec le projet de loi 59, qui vise la réforme de la LSST et LATMP.On n’entend rien à ce sujet dans les médias!
Pourtant avec le PL-59, non seulement le Bureau d’évaluation médicale (BÉM) n’est pas aboli, mais ce sera un médecin de la CNESST qui examinera le travailleur accidenté et qui rendra un avis si le BÉM n’est pas disponible pour rendre un avis rapidement. Ce qui veut dire que la CNESST aura donc un plus grand pouvoir d’influence dans votre dossier s’il y a contestation devant le Tribunal administratif du travail (TAT)…

Voici une vidéo qui explique certains enjeux en lien avec le projet de loi 59 : https://fb.watch/v/2K9ETdaqs/

Voici une autre raison de refusé le PL 59 :
Le système de la santé et des services sociaux est toujours jugé comme un secteur à faibles risques d’accidents et de maladies professionnelles, et ce malgré nos statistiques effrayantes.
• 16 morts de la COVID
• 71% du personnel vivant un niveau de détresse psychologique
• Taux très élevé de blessures TMS
• Taux élevé d’agressions physiques (déclarées ou pas)
Plus un milieu de travail serait « à risque », plus la représentante ou le représentant à la SST bénéficierait de temps pour faire son travail d’inspection ou d’enquête. Le hic, c’est que le temps alloué au représentant à la SST dans les milieux considérés à risque faible et modéré est largement insuffisant pour entraîner de réels changements dans ces milieux de travail.
Le gouvernement veut moins d’heures en prévention ! C’est un net recul M. Boulet!
Autre capsule vidéo : https://fb.watch/v/3vhieqP-R/

Message de Judith Huot

Première vice-présidente à la FSSS-CSN

Près des trois quarts des travailleurs et travailleuses au Québec ne sont pas couverts par un mécanisme en prévention. Si on regarde seulement les travailleuses, ça représente 85%.Soit toutes les personnes qui sont dans les groupes 4 à 6 –
Quand on regarde le bilan des lésions en 2018 environ la moitié des lésions professionnelles touchaient les travailleuses et travailleurs de ce groupe.
Si on élargie au secteur prioritaire du groupe 3, qui eux ont un programme de santé spécifique et le programme de prévention, mais n’ont pas accès au de comité SST et a un représentant à la prévention. Ça s’élève à 85%
Et si on prend l’ensemble des secteurs d’emploi à prédominance féminine, la quasi-totalité n’a pas accès actuellement à des mécanismes de prévention.
Pourtant les recherches sont claires, ceux qui ont accès à des mécanismes ça donne des résultats positifs,
mais nous, on n’y a pas accès…
Alors pour nos secteurs, on part de très loin. On est mal équipé en prévention dans nos milieux de travail. On manque de moyens dans nos conventions collectives … Quand on en a…
Et donc, on appelle à tout faire pour que cette réforme soit très nettement bonifiée pour qu’on puisse faire le pari, comme société, de la prévention en Santé et sécurité du travail.

Revendiquons pour tous:

  • Un programme de prévention
  • Un programme de santé spécifique
  • Un comité paritaire en santé et sécurité
  • Un représentant syndical en santé et sécurité

https://fb.watch/v/KxnKUxgV/

NON au PL-59/ une lutte à finir 

Pendant que le gouvernement continue de cogiter sur le dossier du PL-59, nous, au syndicat du CIUSSS du NÎM continuons de recevoir des rapports d’accidents de travail qui auraient pu être évités n’eut été du laxisme de certains gestionnaires en matière de prévention en santé et sécurité du travail (SST).
Le témoignage qui suit est émouvant et riche en information. Nous remercions sincèrement notre camarade Bruno Lizotte pour sa volonté de partager son expérience et ainsi exposer aux yeux de tous l’importance de rester vigilant lorsqu’on parle de prévention notamment en matière de violence au travail.
Quoi que l’on en dise, la prévention en SST c’est l’affaire de tous, on ne cessera jamais de la répéter. Nous encourageons donc tous ceux et celles qui désir partager leur expérience avec les membres du syndicat sur une basse anonyme ou non, à nous contacter. Continuons également d’insister auprès du gouvernement pour qu’il prenne en considération nos revendications en matière de prévention dans son projet de loi # 59.

https://fb.watch/v/MjOnJizx/

PL-59 / Saviez-vous que…

Dans les couloirs du PL59, rien ne va plus !

https://fb.watch/v/3mSraY7r2/